Rester 1 mois en Thaïlande : le bilan

L'article vous plaît ?
  •  
  • 7
  •  
  •  
  •  
  •  
    7
    Partages

 

Mon premier en Thaïlande : le bilan

Salut les amis bienvenue dans cette nouvelle vidéo. Je vais faire un bilan de ce mois passé ici à Khon Kaen. Je suis dans un centre commercial (mall en anglais) principal de la ville. J’espère que vous m’entendez malgré tout. Donc, c’est parti. Aujourd’hui, j’essaie de ne pas trop faire de “blabla”. J’essaie de faire comme si je parlais à un ami en fait. J’essaie de vous expliquer ce que je pense de la Thaïlande.

Comme vous le savez peut-être, je connaissais déjà Ploy, ma petite amie thaïlandaise depuis 9 mois. Donc, c’est sûr, que je suis je suis venu ici avec un certain avantage. En fait, je suis arrivé ici sans être vraiment perdu. Elle m’a aidé à trouver le logement. Quand j’allais aussi faire mes courses, elle était avec moi, etc. Donc c’est sûr que ça m’aidait pas mal on va dire.

Le logement

Et puis malgré tout, je suis content quand même de trouver un appart qui n’est pas forcément si cher que ça. Il n’y a pas de cuisine mais pour 100 €, à peu près, plus l’électricité et l’eau, ça coûte à peu près 50 € par mois. Donc voilà je m’en tire pour, à peu près 150 € par mois. J’habite un appart sain et récent dans un quartier qui est sympathique. Ce n’est pas non plus Bangkok, c’est sûr, mais je suis un peu à l’extérieur du centre-ville.

Chambre appart Siri Residence

Se déplacer

Grâce à Ploy, je peux me déplacer parce qu’il faut le permis moto pour pouvoir circuler en Thaïlande avec un scooter (125 cm cube). Même en ayant le permis voiture, je ne peux même pas conduire de scooter. Ce n’est pas comme chez nous, où l’on peut conduire avec un permis voiture des cylindrées inférieures à 125 cm cube. Or ici ce n’est pas possible et grâce à ma petite amie, on va faire les courses ensemble. C’est un gros avantage car si j’avais à prendre le bus ça aurait été plus compliqué (en plus ce n’est pas vraiment des bus comme on les connait, ils sont un peu plus locaux, on va dire).

Cela aurait été beaucoup plus la galère si je devais prendre le bus tous les jours. Même prendre le taxi aurait été beaucoup plus cher. Donc, en fait j’ai débarqué ici sans forcément être complètement lâché dans la nature. Mais bon ça faisait partie du plan.

Balade en scooter à Khon Kaen

Je comprends mieux pourquoi les Thaïlandais ont beaucoup de 4×4. En fait, ils ont beaucoup de pick-up à l’américaine et assez imposantes comme aux États-Unis. Vu l’état des routes, c’est quasiment indispensable. Surtout si vous allez un peu plus à la campagne.

Sinon, évidemment, les scooters arrivent dans le top des véhicules les plus utilisés. C’est très pratique et beaucoup de gens les prennent. Les foyers qui n’ont pas les moyens de se payer une voiture, ont obligatoirement un scooter. On en voit à 3 ou 4 sur le même engin, c’est dangereux mais je les comprends. Comment voulez-vous qu’il fasse autrement avec 300 € ou 400 € par mois ? Comment voulez-vous vous payer une voiture avec un tel salaire ? Ce n’est pas possible. Le seul moyen de transport que vous avez : c’est forcément le scooter. L’engin de base.

Le prix des carburants est fantastique : 50% moins cher qu’en France (29 baht / litre soit 0.80 € à l’heure où je vous parle). La TVA thaï est à hauteur de 7% en général. Le rêve !

Le visa (extension d’exemption de visa 30 jours)

Donc je suis resté 1 mois et j’ai demandé une extension de touriste. Je suis arrivé avec une exemption de visa de 30 jours et ensuite j’ai demandé une extension supplémentaire de 30 jours. Maintenant que j’arrive au terme de cette extension, il faudrait que je sorte du territoire et que j’en fasse une autre. Du coup comme le lieu me plaît bien et que ça se passe bien avec Ploy, je me suis décidé de prolonger mon séjour. Donc maintenant je vais apprendre le thaïlandais. Je me suis inscrit à une école de thaïlandais et je vais avoir un visa étudiant qui va me permettre d’étendre mon séjour de 3 mois supplémentaires.

Apprendre le thaï dans une école agréée

Donc du lundi au vendredi, je vais apprendre le thaïlandais tous les matins. C’est pas mal parce que déjà, je suis plus à l’aise quand je vais faire les courses. Je peux dire quelques phrases de thaï et c’est beaucoup plus sympathique. Car j’étais complètement perdu au début ! Je ne me sentais vraiment pas à l’aise du tout parce que je ne pouvais pas faire grand-chose. On est quand même dans une ville de province avec beaucoup moins de touristes qu’à Chiang Mai par exemple.

Vous en saurez plus au sujet de mon apprentissage du thaï dans les semaines qui viennent.

La communication avec les locaux

Les locaux sont moins habitués à communiquer avec les touristes. Ensuite, il y a quelques détails importants : ce n”est pas comme chez nous car ici on ne sert pas la main pour saluer. Et les contacts sont un peu différents. Il y a des choses qu’on ne peut pas faire. A la rigueur, à Bangkok, j’imagine que ça ne pose pas de soucis parce qu’ils ont l’habitude de voir des étrangers tout le temps. Par contre quand vous allez plus en province et vivre dans une ville comme celle-ci qui est un peu plus tranquille, c’est différent.

Pour préciser la chose, je suis à Khon Kaen, c’est la région la moins visité du pays. C’est ici qu’il y a le moins de touristes en Thaïlande. Il est certain que les gens sont moins habitués. Donc il faut encore plus s’adapter et montrer encore plus que vous voulez vous intégrez.

Night Market Khon kaen

La cuisine thaï

Au niveau de la bouffe, franchement je suis vraiment très content. Je ne suis pas déçu du tout. Je savais que j’allais aimer la cuisine thaï (asiatique en général). Alors, au début c’est sûr : c’est épicé. Il faut prendre ses repères et bien préciser “pas trop épicé” quand je commande à manger.

Les conditions de vie des thaïs

Il y a des choses qui m’ont quand même frappé. Par exemple, il y a des endroits où des gens vivent quasiment dans la misère (ça me fait penser à des bidonvilles) et pourtant je n’ai pas besoin d’aller très loin de chez moi pour le remarquer. Ca m’a marqué en fait. Il y a un contraste saisissant entre les quartiers. Ce n’est pas homogène. Les classes sociales sont localisées de manière hétérogène.  Tout se mélange : les beaux pavillons sont à côté de cabanes où vivent des petites familles qui essaient de se débrouiller en vendant des choses à droite et à gauche.

Les conditions de travail des thaïs

Autre chose qui m’a marqué quand même : sur certains chantiers de travaux publics ou de génie civil, on voit vraiment des gens galérer en train de travailler même le dimanche (tous les jours). Le salaire moyen est de 10 € par jour (soit 300 baht au taux de change actuel). Donc, par mois, pour un travailleur moyen (sans vraiment être diplomé), cela fait un salaire de 300€ à 400€ environ.

Posez-moi vos questions

Je vais donc étendre mon séjour ici en Thaïlande. Posez moi vos questions dans les commentaires si vous voulez visiter la région de Khon Kaen. Je transmettrai vos demandes à ma petite amie thaï et nous ferons le nécessaire pour vous répondre. N’hésitez pas à vous abonner à la chaîne Youtube. Je vous souhaite une bonne continuation et puis là d’ici là, je vous dis à bientôt !


L'article vous plaît ?
  •  
  • 7
  •  
  •  
  •  
  •  
    7
    Partages

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!